Nous le savions déjà: les dictionnaires ne sont pas exempts de toute domination: d'une part, par le choix des mots présents, de l'autre par la définition même des mots.Dans l'exemple qui nous  préoccupe, il  s'agit des définitions des genres (qui dans une société binariste sont deux officiellement )même si en réalité il  y en a bien plus.

Nous allons voir la définition de femme selon le robert maxi 2016

Source: Externe

 

Source: Externe

Pour féminité, la 1° définition passerait si il n'y avait pas la seconde: qui est très essentialistes:ça veut  dire quoi  exactement caractères correspondant à  une image biologique de LaFâme:pas désolé-e de vous apprendre que non les règles par exemple e fot pas des afab une femme car oui des hommes (trans) et personnes non binaires les ont.

Passons ensuite à femme; dans la première définition, je n'étais pas au courant  qu'un-e être humain-e pouvait concevoir tout-e seul-e(sans rapport sexuel ou sans PMA) : première nouvelle donc.

Dans la première sous définition: qu'est ce qu'un sexe féminin? Ne serait-ce pas une définition essentialiste et cissexiste du genre féminin?

Dans la 2° sous définition, j'apprends donc que La Fâme serait uniformément la même (tout en remettant bien une couche sur la biologie caréévidémmennt, c'est ce qui définit mmieux ce genre là...ou pas en fait.

Puis le meileur pour la fin, on se retrouve encore dans la diatribe de la maman (notamment avec mère au foyer, épouse) et de la putain avec femme objet et plus simplemennt dans les activités stéréotypées  féminines(ménage etc.)

Ensuite femmelette,à aucun moment, n'est fait mention du caractère misogyne de ce terme et puis en quoi c''est mal  d'être  sans énergie, c'est  humain non mais bon le Zhom doit être viril donc plein d'énergie.

Allons voir si cest mieux dans le Larousse de poche 2016

Source: Externe

Nous pouvons voir un léger mieux dans la  définition nottamment au fait qu''on précise bien que les caractères sont attribués donc ne doivent pas être considérés comme  naturel.

Cependant  les définitions restent tout autant problématique que celle du maxi Robert.

 

Nous allons voir maintenant la définition de l'  homme le  robert maxi 2016

Source: Externe

Source: Externe

homasse: même critique que femelette toute en mentionnnant la lesbophobie du terme

Pour la première définition d'homme,j'aicru m'étouffer tellement elle est spéciste. Ensuite la définition de l'Homme reste très universaliste don pour moi animal humain aurait éventuellement suffi voir même,on aurait dû virer cette définition en fait.

Là où la femme n'était femme qu'à l'âge adulte, l'homme l'est à tout âge de la vie #doublestandard.

Ensuite, les exemples d'activités sont également très  stéréotypés force,séduction, responsabilité, tourné vers l'extérieur.

Enfin, on peut remarquer là ,où la  femme est de sexe féminin,l'homme  est de sexe mâle.

 

Voyons si il y a mieux dans le Larousse de poche 2016 

Source: Externe

Source: Externe

Dans la première définition, ils oublient que l'homme est un animal .

 

Les définitions selon moi (qui restent perfectible)

dico by meféminité: notion personnelle de la part d'une femme dece qui fait d'elle même une femme. Il n'y a doncpas de définition objective de la  féminité

femme: personne de genrre féminin

femelette:insulte mysogyne servant à dévaloriser les zhoms considérés comme pas assez virile

hommasse: insulte lesbophobe visant les personnes afab considérée comme trop masculine

homme: persone de genre masculin

personnne non binaire: personne dont le genre ne se situe pas (ou pas totalement ) dans la binarité femme/homme