Si il y a une chose que je ne supporte pas, c'est qu'on me dise ce que je dois faire en règle générale.
Mais je vais parler d'un point particulier la sortie ou non du placard concernant mon orientation sexuelle et mon identité de genre.

TW: propos extrêmement violents MOGAIphobes (transphobie, biphobie, panphobie, homophobie). 

Les 2 ne se voient pas automatiquement sur la figure donc nécessite parfois un coming out de la part des concerné-es .
Pourtant j'ai l'impression qu'il y a des injonctions au coming out en mode "si tu ne fais pas ton CO, tu n'es pas un-e vrai-e. Tu es lâche et tu ne t'assumes pas"
Et de l'autre des injonctions à rester au placard en mode "on s'en fout de genre ou orientation sexuelle. Est ce que je te raconte comment je baise avec mon copain?" par une fille cis hétéro.

 

CO

 

Pourquoi l'injonction à se taire et rester au placard est insupportable?

Parce que dans notre société actuelle, on est présumé être par défaut cisgenre et hétéro.
D'ailleurs, en dehors du milieu militant qui connait cisgenre et pense être juste être normal laissant ainsi à la personne trans la place de l'anormal-e, de la personne bizarre qui ne rentre pas dans les clous de notre société cisnormative.
C'est donc invisibiliser nos existences.

Ensuite cela reviendrai à dire à une personne non cishet que si jamais elle dit ce qu'elle est et qu'elle subit une agression (peu importe la forme) c'est de ta faute car si tu étais rester au placard rien de tout ça ne serait arriver (spoiler,on sait déjà).
D'ailleurs,ça ressemble fortement à du victim blaming à mon goût.

"On s'en fout de ton orientation sexuelle ou de ton  genre. Tu vas être traité-e à égalité avec  les autres"
Traité-e à égalité? Vraiment? Quand la plupart des gens me genrant par commodité au féminin parce qu'utiliser iel et mettre un tiret avant le e pour mes déclinaisons personnelles, c'est trop compliqué tu vois. 
Quand on voit par exemple, dans certains forums, les discussion sur les problèmes sentimentaux ou liés à la sexualité sont quasi toutes (pour ne pas dire exclusivement) cishétéronormatives et vont même parfois jusqu'à remettre en cause l'identité  de genre et l'orientation sexuelle de la personne en face ("Tu es sûre que ce n'est pas qu'une amie.","Il faut avoir coucher avec un homme et une femme avant de te dire  bie et d'ailleurs la pansexualité,ça n'existe pas en vrai à part pour quelques illuminés dans ton genre","Tu sais tu n'as pas besoin de coller aux stéréotypes genrés de la femme pour en être une [spoiler: je sais]  donc ton histoire de genre, c'est des foutaises").
Cela peut avoir des conséquences sanitaires assez importantes comme par exemple, dans les topics sur la contraception et la protection contre les IST, cette dernière pour la sexualité entre afab est très peu abordée: je vois très peu de mention sur les digues dentaires (ou découpages de carré en latex)
Le préservatif externe est considéré comme exclusivement masculin et le préservatif interne exclusivement féminin ce qui posent des problèmes de cissexisme.

 

CO2

 

 

Pourquoi l'injonction de sortir du placard est tout aussi pourri?

Parce que dans notre société même si c'est pourri , outer le fait d'être autre chose que cisgenre  et hétérosexuelle peut être dangereux pour sa santé physique ou mentale et/ou pour ces conditions de vie( se faire mettre à la rue par ses parents par exemple)
Les exemples cités plus hauts par exemple sont des propos que j'ai déjà lu ou entendu : même si pas directement visé-e par tous, ça fait très mal à lire et encore,je n'ai cité que les plus softs.

 

Les personnnes qui s'outent sont tellement valorisées et présentées comme des modèles à suivre du moins par la presse notamment et le plus fréquemment par des persones non concernées (les autres mettent en général des gants ou peut être que ça sonne moins violent en moi) qu'au final, ça culpabilise certaines personnes restées au placard par un choix contraint pour sa propre survie.
Et survivre dans un monde hostile n'est pas de la lâcheté au contraire.

CO3

 

Ensuite, les personnes qui ne s'outent pas ou ont un passing (hétéro concernant l'orientation sexuelle, de leur genre assigné à la naissance ou de leur genre réel avec changement d'Etat civil pour les hommes et femmes trans) ne seraient pas "des vrai-es".

Déjà, certaines personnes trans ne peuvent pas transitionner physiquement notamment pour des raisons de santé. Ensuite,si on ne souhaite pas une transition complète selon les équipes auto proclamées officielles, c'est la croix et la bannière pour trouver des médecins acceptant de le réaliser. Si vous avez des plans à ce sujet , n'hésitez pas à poster dans les commentaires
De plus, on ne peut transitionner qu'en tant qu'homme ou en tant que femme donc paye l'invisibilisation des personnes non binaires qui soit doivent mentir pour espérer éventuellement un jour obtenir une attestation psy afin de poursuivre un parcours "classique", soit sont envoyés paître avec un diagnostic faux par exemple de trouble de la personnalité multiple (je ne dis pas que ce trouble n'existe pas juste qu'il n'est pas synonyme au fait d'être non binaire et cette instrumentalisation est psychophobe) pour  conformer ce petit monde de la binarité du genre.
Les personnes trans ayant aussi l'apparence de leur genre réel avec changement d'état civil subissent également des discriminations même si celles si ne sont pas les mêmes selon les situations.

Pour les personnes ayant un hétéro passing (surtout pour les personnes bi/pan), déjà la situation n'est pas fixe et les personnes peuvent avoir subi de l'homophobie  par le passé ou en subiront plus tard.
Ensuite, de par l'expérience de pas mal de personnes que je connais, il est plus difficile de rencontrer des personnes attirées par le même genre quand on est bi/pan surtout pour les personnes afab car assimilé-e-s à des hétéras qui veulent  juste tester le sexe avec une fille avec une idée d'exploitation derrière au final.Ce qui n'est pas le cas au final.

 

Les exemples cités ne viennent pas de site foncièrement homophobe type manif pour tous