TW TW TW Culture du viol

Ah Causette!

Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai trouvé des choses à redire sur tes articles et ta manière de gérer la critique comme  supprimer le groupe que tu as créé parce que tu ne supportes pas la critiques.
Mais aujourd'hui,je compte parler d'un du dernier numéro avec l'interview de Cristina Nehring parlant de la lutte contre le viol dans les campus états-uniens qui selon elle s'apparente à du puritanisme mais selon moi, un pas de plus vers la culture du consentement.

Tout d'abord , je voudrais m'attarder sur le titre de son ouvrage:L'Amour à l'américaine,Une nouvelle police des sentiments.
En plus d'associer sexe et sentiments (comme si c'était 2 notions ne pouvant pas être dissociées) ,il ajoute le terme de police des sentiments qui est tellement mal trouvé puisqu'à partir du moment où les personnes (majeures sexuellement) expriment leur volonté de passer à l'acte de manière explicite,libre et éclairé, vous ne risquez aucune sanction du moins aux Etats Unis vu que c'est le sujet ici.

viol 1



Passons au  texte maintenant:
"Leur argument? Je n'ai pas dit oui. Je n'ai  pas donné mon consentement" C'est largement suffisant pour déterminer qu'il y a eu viol surtout si c'est le ressenti de la victime.
Non, le viol n'est  pas que parole contre parole car il peut y avoir des traces physiques et psychologiques assez importantes .

"Il s'agit de femmes qui regrettent un acte sexuel."
Et pourquoi regrettent elles?  Peut être parce que le rapport est plus cédé que consenti au final.

"C'est automatique de penser que les filles ne mentent pas."
Ah bon où ça? Dans quelle université? Car dans les faits, c'est plutôt le contraire qu'on constate

viol 2



"Il ne faut pas tout confondre. Pas tout appeler un viol"
Mais c'est simple: un viol  est un rapport non consenti. Tout ce qui n'entre pas dans cette catégorie n'est un viol

"C'est devenu de plus en plus la mode de victimiser les femmes"
Je serai d'accord si elles le sont par des personnes autres qu'elle même (le fameux "ne me libère pas je m'en charge") sauf que là, c'est  utilisé pour décrédibiliser les victimes.
Et là, je ne suis pas d'accord du tout.

viol 3



Et le meilleur du pire pour la fin: demander le consentement serait un tue-l'amour.

viol 4


Déjà ,pour le soit disant côté tue-l'amour , certains personnes trouvent cela très excitant .
Et comme Daria Marx propose des astuces pour demander le consentement de manière sexy, je vous partage son post ici:

DM


Mais en dehors de cela,  si demander le consentement d'une personne n'est pas sexy: un viol (et ses conséquences psychosomatiques)l'est encore moins.
Demander le consentement n'a pas à être forcément sexy mais surtout devrait être obligatoire et incontournable.

 

 sexy


Réponse de Causette à l'article des inrocks sur le même thème

Causette

Je pense que si il y a dénonciation, elle doit être claire et  non être devinée par lea lecteur-ice donc pour "Eric, un homme ,un vrai " comment dire, je ne suis toujours pas convaincu-e.
Ensuite, pour  l'interview, certes,on peut interviewer des personnes avec qui on n'est pas d'accord mais on le motre clairement (et là franchement ,ça ne se voit pas et même au contraire, on sent une certaine connivence) donc Causette ne nous prend pas pour des quiches.