TW suicide, viol, agression sexuelle, harcèlement

Clara,

Tu avais encore toute la vie devant toi.
Tu avais la joie de vivre, l’envie de te battre malgré tous les bâtons dans les roues.
Il a fallu que tu cherches un logement dans ma ville pour que l’enfer commence.
Tu avais enfin trouvé un logement accessible à ta modeste bourse mais tu ne savais pas encore que le propriétaire serait une ordure humaine harceleur, agresseur sexuel et violeur.


Certes, tu te sentais mal à l’aise lors de la visite de l’appartement quand il semblait ne pas faire exprès de te frôler mais bon, tu te disais que tu exagérais, que c’était peut être dans ta tête.
Puis il est passé à la case supérieure, il a commencé à te faire tes avances.
Tu ne voulais pas et tu as donc refusé.
Les premières fois, il a respecté tes refus puis il a décidé un jour d’outrepasser ton consentement.
Là, trop, c’est trop: tu as décidé d’aller porté plainte.


Il a menacé de te virer de ton logement si tu ne retires pas ta plainte puis a mis ses menaces à exécution.
Tu as cherché des personnes pouvant t’aider à te loger mais toujours quelque chose de précaire.
Tu m’a donc demandé de l’aide et j’ai fait ce que j’ai pu en demandant sur des groupes féministes de l’aide(toi qui n'en voyait pas l'utilité).
Des personnes ont essayé de t’aider comme elles pouvaient.


Ayant été victime d’intimidations par l’ex propriétaire qui s’en est pris notamment physiquement à un homme s’étant interposé, tu as choisir de rentrer chez tes parents.
Tu voulais revenir que pour un procès s’il avait lieu.
Malheureusement, il a décidé de revenir te violer à nouveau en faisant en sorte cette fois qu’il n’y ait personne et en profiter pour te faire comprendre qu’il avait l’adresse de tes parents (facile avec l’annuaire).


Tu te disais que ça ne terminerait jamais (c’est ce que tu m’as marqué sur la lettre), que de toute façon les flics en ont rien à foutre puisqu'il a à peine écoper d’une garde à vue et que nous autres n’avions pas les mêmes armes même si tu a été très touché par toute la mobilisation qu’il y a eu lieu pour t’aider.
Tu as décidé de quitter cette vie car tu n’en pouvais plus, que tu ne voyais pas d’autres issues, prise au piège par une ordure de son genre.

 

Repose en paix Clara.

 

 

RIP

 

 Les parents de Clara souhaitaient que j'écrive cet article pour lui rendre hommage et pour faire en sorte que ce genre de drame n'arrive plus jamais.

Ils n'ont pas souhaité que je diffuse la photo de leur fille .

Clara est décédée après quelques jours de coma.